devenir décrocheur de drapeau européen - les décrocheurs

décrocher c'est résister
Aller au contenu

Menu principal :

devenir décrocheur de drapeau européen

rejoignez-nous!

Il y a dans le mot « Décrocher » l'idée de s'affranchir d'un ordre établi,
et si votre culture politique autant que votre instinct vous donne la conviction qu'il est effectivement temps de « Décrocher » et ne plus suivre les sentiers de perdition habituels,
qu'importe vos accointances partisanes ou philosophiques, vous trouverez des partenaires de révolte avec nous !

  1. décrocheur actif : je décroche des drapeaux européens de l'espace publique et me signale auprès des décrocheurs
  2. décrocheur passif : je participe au mouvement par des publications facebook, des partages d'informations, en eveillant les consciences...etc
  3. décrocheur sous-marin : je participe à l'action de l'association par une aide technique, logistique, financière, réseautage, mise en relation...etc

PETIT GUIDE DE TERRAIN DU DECROCHEUR
1)      Jouez collectif plutôt qu’en solo !
Chaque fois que cela vous est possible, préférez une sortie de « décrochage » en bonne compagnie. Non seulement, cela vous permet de rendre l’activité un peu plus sociale et drôle, mais cela vous permet aussi de bénéficier de coups de main utiles en fonction des difficultés.
2)      Opérez discrètement et sécurisez-vous !
Les « décrochages » peuvent se faire autant de jour que de nuit. Mais il va de soi que vous serez bien plus discrets en opérant la nuit. Pensez à vous couvrir chaudement, prévoyez le matériel nécessaire et gardez sur vous vos papiers d’identité. Laissez tous stupéfiants ou armes blanches à la maison.
3)      Repérez le terrain avant de partir en « Décrochage » !
Une bonne sortie est préparée à l’avance. N’hésitez pas à faire du repérage sur le terrain ou sur « Google Earth »afin de préparer votre itinéraire de la façon la plus logique que possible.
4)      Autant que possible, ne dégradez rien !
Une fois en situation de collecte, dans la mesure où cela vous est possible, ne dégradez rien, contentez-vous de retirer les drapeaux européens de leur support. Si manifestement, vous n’avez pas d’autre choix que de dégrader une partie du matériel supportant le torchon, limitez-vous à ce qui est strictement nécessaire. LAISSEZ TOUJOURS LE DRAPEAU TRICOLORE EN PLACE !
5)      En cas d’interpellation, ne paniquez pas !
En cas d’interpellation en flagrant délit, ne fuyez pas, restez calme et courtois, préparez vos papiers d’identité. Les policiers voudront d’abord vérifier que vous ne représentez aucune menace pour eux, et procéderont à une palpation, voire une éventuelle inspection de votre véhicule. Ils relèveront ensuite votre identité. Tant que les policiers ou gendarmes n’auront pas terminé les procédures visant à les sécuriser, ils n’écouteront pas vos explications. Soyez patient et restez zen !
6)      La paperasse ennuie tout le monde, y compris la maréchaussée !
Si vous opérez de nuit en campagne, ce seront certainement des gendarmes qui vous interpelleront. Si vous opérez dans les mêmes conditions mais en ville, ce seront certainement des agents de la BAC à qui vous aurez à faire. Dans tous les cas, les policiers et gendarmes seront conscients de trois choses :
-          Votre geste est manifestement de nature « politique »et vous avez laissé le drapeau bleu, blanc, rouge (emblème qu’ils portent sur leur uniforme) en place.
-          Il n’y a logiquement aucun témoin et une mise en garde à vue implique l’ouverture d’une procédure longue et fastidieuse pour eux.
-          Le dommage causé est plus que relatif.
Ces trois circonstances, dans la mesure où vous restez poli et apaisé, les amèneront la plupart du temps à vous laisser partir après vous avoir demandé de remettre le drapeau retiré sur son support ; avoir relevé vos identités en cas de dépôt de plainte du maire de la commune concernée ; avoir fait un rappel à la loi. Si toutefois, l’équipe en patrouille souhaite vous amener jusqu’au poste, ne paniquez pas et référez-vous à l’article suivant.
7)      Mais si garde à vue malgré tout (ou audition libre)…
Dans le cas où vous seriez amené à subir une garde à vue, tranquillisez-vous pour commencer. Vous serez relâché dans la journée. La procédure consistera à prendre votre déposition, ainsi que procéder à desrelevés signalétiques,  (ADN, photos et empreintes digitales) et dans le pire des cas, le procureur pourra demander à ce que certains de vos effets personnels comme votre téléphone portable soit mis sous scellés pour être examinés. Vous avez durant cette procédure le droit de refuser l’ensemble de ces relevés et mises sous scellés, de même que vous pouvez refuser la moindre déclaration. Cependant, il est autrement plus sage de jouer le jeu complet de la procédure sans chercher à la contester. Vous avez le droit d’être assisté(e) d’un avocat durant le temps de la procédure. En fonction de vos moyens, les policiers ont une obligation d’en contacter un mais ne peuvent garantir qu’il sera disponible.
Il y a alors deux stratégies différentes qui se mettent en place dès la première audition :
-          Vous reconnaissez l’intégralité des faits, et lorsqu’il est demandé si vous acceptez de recevoir votre condamnation sous forme d’Ordonnance Pénale, vous acceptez. Vous recevrez alors une amende de quelques centaines d’euros. Faites la photocopie d’amende et adressez au siège de l’association « Les Décrocheurs ». Nous prendrons contact avec vous et ferons en sorte de régler dans les plus brefs délais cette amende.
-          Vous ne reconnaissez pas le qualificatif de « soustraction frauduleuse d’un drapeau européen »en arguant que le bien que l’on vous suspecte d’avoir subtilisé, n’existe pas légalement, et ne peut donc être pavoisé par une quelconque instance publique. Vous ne reconnaissez donc pas avoir « volé » un objet puisqu’il est inexistant et ne pouvant donc se trouver érigé sur un bâtiment ou une place publique. Chacun sait qu’il n’y a aucune raison pour qu’un élu utilise les deniers publics pour acheter un bien qui n’a aucune reconnaissance constitutionnelle, ni même une quelconque utilité pour la collectivité.
Dans ce second cas, le procureur ou son substitut sera agacé, mais ne trouvera pas de raison valable de maintenir votre garde à vue, une fois votre audition terminée. Si vous souhaitez aller jusqu’au procès, refusez à la fin de l’audition de recevoir toute condamnation par Ordonnance Pénale, et réclamez votre jugement au tribunal dont vous dépendez. Rapprochez-vous ensuite du Bureau National des Décrocheurs.
8)      Envoyez votre torchon au président de la République !
Lorsque vous revenez de votre collecte, préparez un colis à destination de l’Elysée dont l’adresse est la suivante :
Monsieur le président de la République
Palais de l’Elysée
55 rue du Faubourg Saint Honoré
75008 Paris
Glissez-y une aimable missive à destination du chef de l’Etat en plus du torchon. Désormais, les courriers et plis envoyés à l’Elysée le sont en recommandé – ce qui est de toute façon une preuve que vous n’avez plus de torchon entre les mains – mais restent libres d’affranchissement. Suivez donc la procédure du recommandé avec accusé de réception, mais ne réglez rien. Si vous souhaitez rester anonyme dans le cadre de cette expédition, inscrivez l’adresse suivante dans l’espace « expéditeur » :
Association « Les Décrocheurs »
7, rue des Lampes
94200 Ivry sur Seine
Retourner au contenu | Retourner au menu